Principe de précaution

On ne sait jamais ce qui peut arriver. En général, parce que, et qu’on ne me dise pas le contraire, certains savent très exactement ce qui va arriver. Quand je dis certains, c’est façon de parler. En fait je veux dire certain. C E R T A I N, sans S, et avec une majuscule au C, d’après mon curé.
J’aurais su que l’hiver allait être normal, donc hivernal avec tout ce qui le fait hivernal (froid, vent, neige, verglas, hautes pressions qui durent et qui amènent les autorités à décider qu’on mettra encore plus de temps pour se rendre d’un point à un autre à bord de nos petites autos, cols roulés en laine qui gratte, bottes de neige qui font regretter qu’il y ait des critères esthétiques, pare-brise qu’il faut gratter tant et plus parce qu’on ne les a pas revêtus de pull à col roulé, etc.)… j’aurais su que l’hiver allait être normal, j’aurais pris mes précautions. Las, il n’en a rien été, vivement l’été.
Savoir ce qui va se passer dans le futur, ça permet tout simplement de se passer du passé et de ses références et modèles. Bref, ça évite des prises de tête, même si ça supprime des emplois chez les mathématiciens qui pourront toujours devenir poètes,  activités plus adaptées  pour ces grands rêveurs qu’agent de proximité.

Savoir ce qui va arriver, c’est une chose, mais le savoir parce qu’on est l’auteur de ce qui arrivera en est une autre. Qui permet d’ailleurs de ne même plus se casser la tête à prendre des précautions, genre réserves de nourriture, traitements pharmaceutiques pour les H1N1 ou les rhumatismes, pneus-neiges, et j’en passe.

En vertu de ces constatations, c’est décidé : dans ma prochaine vie, et ne serait-ce que pour suivre ce principe de précaution dont je suis un ardent défenseur (et qui ne servira alors strictement à rien), je serai Lui, Lui qui sait, Lui qui décide, Lui qui fait, Lui qui crée.
Je serai Dieu.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, réflexions, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Principe de précaution

  1. Dorion dit :

    Ca va être dur pour vous de devenir Dieu, dans la mesure où moi aussi je l’ai décidé, et bien avant vous, preuves à l’appui si vous le souhaitez. Je vous encourage à trouver autre chose.
    Sinon, j’ai parcouru pas mal de texte et j’ai hyper aimé l’histoire avec Luis Mariano.
    A quand une suite ?

Les commentaires sont fermés.