Régionales bis

Dimanche, les régionales.
Finalement (provisoirement) je ne sais pas si je vais aller voter. J’aimerais, mais la liste sur laquelle j’ai jeté mon dévolu s’est, de fait, retrouvée aplatie avant même le jour J. Rabattue à plates coutures, donc deux fois battue. Pire qu’un vote blanc.
Tout ça pour ne pas m’être méfié des mots, alors même qu’une mésaventure semblable s’était déjà produite par le passé. J’avais alors décidé de ne plus jamais ni porter mon choix sur…, ni jeter mon dévolu sur…, quasi promesse pas tenue. Ce qui est d’une logique irréfutable, puisqu’en lien avec des élections, donc avec de futurs élus, donc avec des baratineurs qui auraient mieux fait d’être arracheurs de dents. Je n’ai pas dit dentistes, mais bien arracheurs: «N’ayez crainte, vous ne sentirez rien.»

S’il n’y avait que ça…
Faire son devoir de citoyen devrait être une partie de plaisir. Comme lorsqu’on règle ses comptes.
Il y a encore quelques semaines, j’y croyais. Le ch’tiot était encore tout pimpant, et de présumer qu’il se ferait tailler une veste me ravissait. Mais au fur et à mesure que les jours ont grignoté le calendrier, il a dit tout et son contraire, a fait ses caprices de morveux, s’est montré de plus en plus suffisant et arrogant, si bien que sa côte en a pris un coup dans l’aile. Que dis-je, dans les deux ailes. Gauche et droite.
Avec pour conséquence que le ch’tiot s’est tout assombri. Au profit de son petit copain, ce qui n’arrange pas ses affaires.
Quel plaisir aurais-je alors de participer avec tant d’autres à lui faire subir ce qui ressemblerait à un échec?

Si d’ici là il n’a pas repris de sa superbe, je reste au lit dimanche.

.

Régionales

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans politique, économie, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.