Honte

Honte à qui abuse autrui.
Honte à qui profite de façon éhontée du pouvoir qui lui a été conféré par les urnes.
Honte à celui qui, pétant dans la soie, crache son venin sur l’immigré ou le pauvre.
Honte à celui qui, voulant faire toujours plus de profit, jette à la rue ceux qui, par leur travail, ont participé à l’enrichir.
Honte à celui qui, par son aisance, participe à piller la Terre, et honte à celui qui, parce qu’il pille la Terre, l’appauvrit tandis qu’il s’engraisse.
Honte à celui qui, se goinfrant sans réserve, dépense ensuite des fortunes pour mincir.
Honte à celui qui, sans pudeur, étale ses richesses aux yeux des malheureux.
Honte à celui qui, polluant plus que de raison, lève le poing aux nues parce qu’un volcan qui fait des siennes  assombrit son horizon.
Honte à celui qui, ayant atteint les sommets du pouvoir parce qu’on a voté pour lui, s’approprie les voix qui ne lui ont été que prêtées et en dispose comme si on les lui avait données une fois pour toutes.
Honte à celui qui, ayant capitalisé auprès de fonds de retraite pour se préparer une dernière partie de vie confortable, a participé à la paupérisation des générations qui le suivent.
Honte à celui qui, profitant de sa position au sein d’un gouvernement ou d’une instance de pouvoir, dilapide l’argent de la communauté.
Honte à celui que la vie a placé à proximité d’un gâteau et qui en prend la plus grosse part, ne laissant aux autres qu’une portion congrue ou seulement des miettes.

Honte à tous ceux qui n’ont aucune honte à se comporter de façon honteuse.

Sans la honte qui m’assaille, me tenaille et me fait rougir, voilà bien le genre de choses que j’aurais pu écrire. Mais peut-être le ferai-je une fois bue toute honte, en en disant davantage. Cependant, et notre société –à l’instar de ses plus hauts « dignitaires »–,  étant un modèle de vertu, n’aurai-je pas quelque difficulté à dénicher des exemples suffisamment précis et explicites?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans gros goret, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.