Différence

— La différence, c’est un chemin à parcourir. Parfois un long chemin.
— Différence entre quoi et quoi ?
— Entre toi et moi, par exemple. Un long chemin à emprunter, l’un vers l’autre.
— Ben ça s’ra vite fait, parce que, et tu me dis si j’me trompe, en ce moment on est à touche touche, même qu’on se cause de vive voix.
— C’est ce que je disais : un long chemin, très long, immensément long.
— Et faut le rendre, après ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, réflexions, relation aux autres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Différence

  1. L’emprunt étant sans intérêt, il est intéressant. Alors il y a vraiment intérêt à y souscrire. Quant à ton empreinte sous mes lignes, un grand merci, Fabienne.
    Que la nuit te soit douce, les étoiles vermeilles et l’éveil merveille.

  2. Saillard dit :

    Bonsoir Pierre,
    Voilà un message succinct que j’arrive à lire jusqu’au bout sans problème au milieu de ma boite aux lettres bien remplie…je peux donc te répondre en direct…
    Mais tu as tellement raison de me secouer les plumes! venant de toi, j’adore.
    Le chemin n’est pas si long puisqu’on arrive à le parcourir via le net! mais ce chemin, il n’est fait que de touche touche parcimonieux (quoique, ça dépend des fois), ponctuel et sur des points précis.
    La différence, elle, est immense, effectivement. Tellement grande qu’elle existe déjà entre nous et nous (on n’est pas les mêmes d’un instant à l’autre). On a plein de contradictions.
    Je suis bien empruntée de devoir rendre le chemin …

    Je t’embrasse.
    A très bientôt avec du court.
    Fabienne

Les commentaires sont fermés.