Fuites

Les fuites, on ne s’en méfie jamais assez. Je m’attendais à ce que ça arrive un jour ou l’autre et c’est arrivé l’autre. Au petit matin. J’ai zappé sur toutes les radios puis sur toutes les télés. Si ce ne sont les variantes ridicules, à croire qu’ils se renvoyaient les infos comme on se renvoie la balle au tennis ou à la chasse.

«Suite à des fuites, des nouvelles se sont échappées. Aucune nouvelle depuis…»
«Des nouvelles ont filtré. De source bien informée, il semblerait que ce soit à la suite de fuites…»

«Selon certains responsables locaux, il s’agirait probablement, du moins à travers l’examen des indices que les autorités compétentes ne devraient pas tarder à nous fournir, de simples fuites dans cette affaire qui nous concerne au premier chef. Interrogé, celui-ci n’a pu qu’opiner comme il se devait de le faire pour se couvrir, le froid s’étant installé dans notre région et étant manifestement, du moins selon le capitaine des sapeurs-pompiers, le responsable des fuites, sachant que le thermomètre est descendu en dessous de zéro et qu’il était moins cinq qu’il atteigne les moins dix degrés. Les autorités, qui entre temps n’ont rien perdu de leur compétence, affirment avoir la situation en main et la contrôler avec fermeté, sang froid et énergie, ce qui a d’ailleurs pour conséquence de le réchauffer.»

La nouvelle a rebondi de poste en poste, d’écho en écho, de ruelle en boulevard où elle a filé on ne sait où, la faible circulation par ces temps de froidure aidant.

Quant aux nouvelles, on n’en a pas de nouvelles pour l’instant. Le proviseur a fait ouvrir leurs armoires en tôle (fabriquées localement par un artisan serrurier dont nous tairons le nom) et après avoir procédé à l’inventaire il a été constaté qu’avaient disparu chandails d’hiver, bonnets de laine, gants de même nature et patins à glace.

On apprend que le proviseur (parti quérir l’homme de service de l’établissement, qui fait office d’électricien, de menuisier, de serrurier et de plombier) a fait une chute en glissant sur la véritable patinoire qui ceint le collège et qui s’étend jusqu’au centre du bourg. On se perd en conjecture sur l’origine de cet amas de glace ainsi que sur l’intérêt qu’il y a à disposer des chenaux et des gouttières à même le sol.

Nous souhaitons un prompt rétablissement à M. le proviseur.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, humour (décalé), médias, télévision, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.