Libye : des négociations porteuses d’espoir ?

De source sûre, puisque venant de nos correspondants en Libye que nous payons grassement pour qu’ils ne racontent pas n’importe quoi, même qu’ils ne risquent pas de s’écarter du droit chemin de notre politique éditoriale, vu les moyens de pression que nous exerçons sur eux-mêmes ainsi que sur leur entourage… de source sûre, disions-nous en l’assurant sans ambage, notre célébrissime colonel –dont la triste mine montre à l’évidence qu’il en a soupé des luttes intestines causes de son dépérissement– a entamé des négociations avec ces salopiots d’insurgés qui font profondément caquer tout le monde, leur pays et l’ensemble de la communauté internationale, Dieu les garde cependant.

Équipés de micros directionnels spécialement conçus pour résister à la mauvaise foi, et possédant une telle sensibilité qu’elle leur permet de traduire en paroles claires et intelligibles toute langue de bois grâce à une technique spécialement élaborée par nos ingénieurs linguistes, nos informateurs ont pu enregistrer l’ensemble des échanges entre les deux parties que nous avons fidèlement et scripturalement retranscrites. Soucieux de cette transparence wikileakienne sans laquelle l’Histoire resterait d’une opacité inacceptable, nous vous livrons ici même le contenu complet de ces échanges.

 

المتمردون : —…….
القذافي : —…….
المتمردون : —…….
القذافي : — أريد خمسة مليارات دولار، وتختفي بعد ذلك.
المتمردون : — أن يكون لديك شيء ما عدا تابوت من الرصاص. المال ملك للشعب. ونحن نقطع وعدا أمام الله والرجل. ولكننا نتفق لرؤية تذهب. ونحن في طريقنا للاستخدام.
القذافي : — وأنا لكم دليل. انتم كلاب. يمكنك أن تفعل أي شيء ضدي.
المتمردون — الكلاب تنبح وتعض. الأخ قائد الثورة يمر بعيدا.
القذافي : — سوف اقتلك.
المتمردون : — كنت قد فعلت بالفعل.
القذافي : —
المتمردون : —

 

 

Dont la traduction donne, à beaucoup de choses près, notre équipe de traducteurs, par nous-mêmes assermentés, s’étant fait la malle après avoir reçu des menaces de licenciement :

Insurgés : — ……. (silence gêné, dents et poings serrés, colère retenue)
Kadhafi : — ……. (silence gêné, lippe tombante et oeil torve, gnare tout juste contrôlée)
Insurgés : — ……. (regard interrogateur, hochements de tête en direction de Kadhafi devenu vert)
Kadhafi : — On va faire simple. Je veux cinq milliards de dollars, un avion, l’engagement qu’aucune poursuite en justice ne sera lancée contre moi, puis je disparais. Si ça me chante.
Insurgés : — Tu auras peau de zèb, nib, nada et queudale, excepté un cercueil de plomb. Tu as assez chouravé d’argent au peuple pour qu’on te garantisse –promis juré, croix de bois, croix de fer, si on ment on monte en enfer– que tu n’auras rien de rien. Par contre, pour la disparition, te fais pas de souci, elle est bien programmée. Gratos.
Kadhafi : — Je suis votre guide, je vous l’ai mis profond et c’est pas demain la veille que ça changera. Vous êtes des chiens, je suis le maître et je sais comment m’y prendre pour vous museler. Vous ne pouvez rien faire contre moi.
Insurgés : — De guerre lasse aboient puis mordent les chiens. Trépasse alors le Guide, de peur devenu vert. Alors sur sa carcasse se jettent les chiens qui la mettent en charpie.
Kadhafi : — Je vais vous massacrer, na !
Insurgés : — Primo, tu l’as déjà fait, secundo cause toujours.

 

Comme quoi il faut toujours garder l’espoir que le pire peut encore arriver.

 

NB : En espérant tout de même que la partie en langue arabe n’apparaisse pas, pour les arabisants, comme étant de l’hébreux.
Et à ce propos, qui aurait une fâcheuse tendance à la succeptibilité réfléchisse au pourquoi de cette allusion à la langue hébraïque avant de me vouer aux gémonies. Je le jure sur une tête d’ail : ça n’est pas de la provoc.
Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, humour (décalé), international, Libye, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Libye : des négociations porteuses d’espoir ?

  1. Mgr Tapedur dit :

    On ne sait pas si ça se passe comme ça, mais ça ne serait pas surprenant. Et avec ça, les pays européens et l’amérique qui ne font rien, alors que la Ligue arabe demande l’intervention de l’ONU, c’est une honte! Surprenant de traiter un tel sujet avec de l’humour, mais cet humour là sonne juste.

Les commentaires sont fermés.