Vers une guerre de religions ? – par J.M. Thibaux

À l’origine, ce texte de Jean-Michel THIBAUX est un commentaire sur l’article Quand les heures passent, les jours trépassent. Texte qui a mieux à faire que de dormir dans la rubrique commentaires.

.

Bienheureux les trépassés qui ont empoisonné notre existence. Ben-Laden est devenu un martyr, Jean-Paul II un saint.
On sent bien qu’à travers les évènements de notre époque, il y a une double accélération contraire qui tend à précipiter l’islam contre la chrétienté. Nous avançons à grands pas vers une guerre de religions qui aurait pu être évitée si les deux camps avaient eu la clarté d’esprit de désigner leur véritable ennemi : la Chine et ses satellites qui ont apauvri économiquement le monde, dévasté l’Afrique en la dépouillant de ses matières premières. Cette constatation faite, les Chinois n’ont fait que reproduire nos actions coloniales d’antan, et je ne prône pas la guerre à outrance contre ces pauvres gens qui subissent la dictature du système capitalo-communiste mis en place par leur gouvernement.
Il fut un temps où les Templiers, le Vieux de la Montagne (le ben Laden du moyen-âge) et les imams de Damas, de Bagdad et des grandes villes du Moyen-Orient s’unirent en secret pour une meilleure justice dans le respect de leur foi respective. Cette union sacrée mise à mal par les marchands lombards et vénitiens et le fanatisme des papes des XIIe et XIIIe siècles n’a pas perduré. Aujourd’hui, je ne vois pas comment avec la politique agressive des U.S.A. et au nom d’une liberté dont on a bandé les yeux et lié les mains depuis la naissance des démocraties modernes, nous pouvons vivre en paix. Je regrette que l’histoire ne nous ait pas servi de leçon. Nous allons vivre une période de sang et de catastrophes. Et ce n’est pas un voyant qui vous l’annonce. Les trépassés doivent à présent se réjouir en voyant s’affûter les armes : le premier s’ébat avec les 70 vierges promises par le Coran, le second batifole avec des anges sans sexe. À chacun son paradis. Bah, à quoi bon se plaindre puisqu’il nous reste l’enfer sur terre.

JEAN-MICHEL THIBAUX-ATAKAN TÜRK
Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, éthique, société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.