Des présidentielles de haut vol et tranquilles

Selon nos informateurs, une campagne présidentielle de haut vol semblerait se profiler. En effet : des cadavres mal embaumés seraient sur le point de sortir des placards aux moulures dorées ; de sous les riches tapis des officines (dont l’épaisseur amortit les bruits de coursives), on serait à deux doigts de mettre la main sur des documents à ne pas mettre entre toutes les mains –et surtout pas entre celles d’un camp adverse– ; de nombreuses paires d’oreilles de toutes couleurs (politiques) auraient été aperçues, scotchées aux murs des antichambres du pouvoir ; quelques odeurs nauséabondes provenant de sacs poubelles (entassés depuis un bail dans des officines politiques) auraient été senties à plusieurs kilomètres à la ronde ; et enfin et toujours, selon nos informateurs (dont certains seraient impliqués dans ces phénomènes pour le moins surprenants inattendus dérangeants), des langues seraient en instance d’être déliées, des armes fourbies, des propos injurieux ou incendiaires tenus, des secrets (de Polichinelle) dévoilés, des zones d’ombres violemment éclairées. Quant aux rumeurs, elles courront sans doute plus vite que je ne courrai pour me rendre aux urnes. Où j’irai glisser mon bulletin, néanmoins, pour ne pas avoir à supporter quelque méchant relent.

 Alors, amis présidentiables, à vos marques !

Cependant, nous rassurent nos informateurs (qui tiendraient cette information de dernière main des plus hautes instances économiques), ces élections présidentielles ne changeront pas grand chose au prix des boutons de braguette de la baguette, qui continuera à augmenter. Ni à celui des boutons de braguette.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article a été publié dans actualités, politique, économie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.