Disparition de Jacques Lacan

Mauvaise nouvelle.

Un pneumatique signé Carl Gustav et Sigmund*, envoyé ce matin de Clermont-Ferrand, m’apprend dans un souffle sec, brutal, froid et glacé la disparition de Jacques Lacan, mon maître à panser, un des inventeurs –sans doute le plus grand– de l’emplâtre sur les jambes de bois grâce à qui, après que j’en eu perdu deux dans l’incendie déclenché par deux rouquines, des allumeuses sorties tout droit des enfers, qui m’avaient mis le feu du cul jusqu’au pied droit ainsi qu’au gauche –je n’avais pris ni l’un, ni l’autre–, grâce à qui, et quoi que bien mal acquis ne profite qu’aux autres, grâce à qui j’avais pu à nouveau me remettre à marcher, malgré quelques douloureuses douleurs aux genoux.

Ayant consulté Jacquot à ce propos, c’est sans mâcher ses mots –c’était l’heure du déjeuner et il ne pouvait faire qu’une chose à la fois– qu’il m’avait expliqué que mes membres, quoiqu’il fussent de bois, n’en étaient pas moins sous la coupe de leurs malins fantômes. Prends-les du même bois, m’avait-il conseillé, du balsa, par exemple, léger et facile à sculpter. J’avais préféré plus raide (à tort, à cause de mes origines nordiques) et avait préféré l’okoumé pour la jambe gauche, et de l’ébène pour l’autre, la droite. Tu risques un déséquilibre, m’avait-il prévenu. Ce dont je n’avais rien eu à faire, hélas !
Ton mal de genoux, c’est une lutte intestine entre ce Je qui est en toi et ce Nous qui est dans ton nous, ce nous n’étant qu’une projection de ton Toi dans un miroir. Les miroirs, tu le sais, lorsqu’ils sont face à face, provoquent des mises en abyme dont il est difficile de se sortir. Le Je est l’enfant joueur qui s’oppose aux parents (Nous, pluriel du Je), et ce conflit Je-Nous est la cause de tes douleurs. Pour faire plus simple, la mère, principe féminin, est basique, comme l’est la femme. Et comme l’est ta jambe gauche en relation avec ton hémisphère cérébral droit. Le père, bien qu’amer à cause de l’amertume de sa femme –ta mère– qui lui en veut, par principe, se reflète, d’une certaine façon, dans ta jambe droite, en relation avec ton hémiphère cérébral gauche. Son amertume lui créant des acidités gastriques, celles-ci sont en conflit avec la mère amère qui s’oppose alors au père sévère. Tu suis ?

Qui ? Lui avais-je demandé. J’étais perdu et ne comprenais pas qu’il me demande si je suivais. Lorsqu’on suit, on n’est pas perdu, sauf peut-être dans les halls de gare où ce n’est pas parce qu’on n’est pas perdu qu’on n’est pas dans de sales draps, d’autant si on est agoraphobe et qu’une foule immonde se presse dans la salle des pas perdus ou déambulent des tas de gens en perdition quand ils n’errent pas tout bonnement, pauvres hères égarés dans un hall de gare qu’ils perçoivent comme leur étant hostile, et parfois à juste titre, d’autant s’ils ont égaré leur titre de transport, situation qui installe un sentiment d’insécurité difficile à surmonter, sauf, bien sûr, si on a une bonne assurance.
Ceux qui prennent le plus d’assurances sont ceux qui manquent assurément d’assurance, et dont je fais partie. C’est probablement cela qui m’avait valu de me faire proprement plumer et incendier par les deux rouquines lorsque, m’étant rendu compte qu’elle en voulaient à mon argent et à mes pompes, je les avais envoyées paître et se faire foutre avec un autre ensemenceur ; ceci dit, sans cette assurance en soi qui les aurait poussées à se carapater hors de ma vue. S’il vous plaît, leur avais-je balbutié, laissez-moi tranquille.

Elles avaient ri comme des pouffes, pouffé comme les ados stupides et attardées qu’elle étaient et m’avaient violemment projeté sur le lit où je m’étais retrouvé pantois et rapidement transformé en Jésus de Lyon à l’aide du fil de mon slip kangourou qu’elles avaient pu détricoter sans difficulté. Après elles m’avaient incendié. Le slip, c’était un cadeau d’une vieille tante quasiment aveugle que j’avais perdue de vue et qui, se rendant compte qu’elle perdait la vue avait échangé ses aiguilles à tricoter contre un tricotin et avait décidé de renouer avec moi, utilisant le trop connu subterfuge du cadeau surprise qui permet de renouer. Passe-le donc, m’avait-elle ordonné, que je vois s’il est à ta taille. J’avais obtempéré, sans me douter le moins du monde que ce procédé, en usage dans nombre de tribus primitives, est un moyen habile et vite expédié de nouer l’aiguillette.

Je ne vois pas pourquoi je vous raconterai tout, mais c’est pour dire qu’après avoir eu les jambes brûlées et après m’être fait poser des prothèses, j’avais été bien content de me débarrasser de mes douleurs de genoux, grâce à Mimile Jacques. Que je pleure ce soir en même temps que je maudis ces salauds de Carl Gustav et Sigmund qui auraient tout de même pu m’avertir avant, car ils devaient bien le savoir, eux, que Jacques ne durerait pas éternellement.

Eternellement, mot qui , dans le temps, me faisait mal, et dont la seule évocation, et même ailleurs, me bouleversait, me nouait la gorge, la glaçait comme le fait une frangine blanche, comme si une bille de mercure et de plomb m’y était versée, me coupant du verbe divin, me rendant comme aveugle à la lecture des versets du Coran, sourd aux paroles de miel de Sidi Mansour, et définitvement fermé, Dieu ait pitié de moi, à celles des plus hauts représentants de l’État. Ne parlons pas des mendigots que j’ignorais.
J’en avais parlé à Jacquot, la seule personne capable d’entendre les gémissements de mes démons intérieurs qui, eux aussi, avaient eu à souffrir le martyre du feu mais aussi celui d’une angine blanche que la peur de ne jamais pouvoir sortir hors de moi avait installée un jour où je m’étais particulièrement fermé. Et replié sur moi-même pour plus de sûreté.

L’ÉTERNEL  MENT, m’avait-il révélé. 

J’avais adoré.

C’est à compter de cet instant que, lui vouant une admiration sans borne je m’étais installé à moins de cent bornes de chez lui pour ne serait-ce que le savoir près de moi. Afin d’être tout à fait honnête, disons que ça me permettait de me savoir près de lui.
Pendant de longues années je lui ai rendu visite régulièrement, une fois par mois, et n’eussent été ses tarifs, je m’y serais bien rendu chaque semaine, chose pas si simple qu’il n’y paraît, si on met les problèmes financiers de côté, car, ombre au tableau assurée, prétentieux et jaloux qu’ils sont, sûr que Carl Gustav et Sigmund en auraient pris ombrage.

N’est-ce pas cette jalousie maladive qui les habite qui les a fait me prévenir un tout petit peu tardivement de la disparition de Jacques ? Et si c’est le cas, j’aime autant me dire que ce n’est pas demain la veille que je veillerai sur eux lorsque, la vieillesse les prenant, elle les emportera eux et leur fiel voir ailleurs si l’Éternel y est.

.

* Carl Gustav Jung et Sigmund Freud, évidemment.
Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, fantaisie, fantastique, humeurs, humour (décalé), littérature, psy, vivre et mourir, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.