Kadhafi : sources sûres et… conditionnelles

Le conditionnel au service de la langue de bois.

De source plus ou moins sûre et d’une limpidité douteuse, ce qui n’est pas exceptionnel sur un terrain poussiéreux où on se renvoie la balle, on apprend que le colon serait atteint d’une extinction de voix consécutive à l’arrestation, par le Conseil national de transition, de Moussa Ibrahim, son porte parole. C’est pour remédier à cet handicap que de lointains proches –les proches rapprochés s’étant déjà fait la malle– auraient organisé, auprès des loyalistes du futur ancien régime (de faveurs), une collecte de pastilles Valda. Prions pour que notre Mouammar chéri soit promptement rétabli et que, ayant retrouvé sa douce voix, il continue de tracer la voie glorieuse qui le mènera vers le Walhalla musulman, avec l’aval d’Allah. Soutenons-le, encourageons-le en lui criant en chœur et de tout cœur « Avale ta Valda ». « Et passe ton chemin ! »

De la même source intarissable, on nous informe que Syrte et Bani Walid devraient éventuellement pouvoir être libérées un de ces jours, si tout se passe bien, donc à condition qu’Allah se range du bon côté (celui de ceux qui seront vainqueurs), ce qui n’est pas exclu, comme on serait à même de le penser dans les plus hautes sphères.

Tandis qu’on affirme, sans preuve, n’avoir toujours pas localisé Mouammar1, on suppose, preuves à l’appui, que Seif al-Islam Kadhafi, un de ses rejetons, s’entraînerait à mordre la poussière à Bani Walid, tandis que son frérot, Mouatassim, serait en villégiature à Syrte où il se préparerait à prendre le large, au cas où. Moins couillon que ses deux frangins, Saadi se serait réfugié à Niamey (Niger) où le Premier ministre, Brigi Rafini, l’aurait accueilli pour des raisons humanitaires bien compréhensibles, en attendant peut-être, mais rien n’est sûr, de voir comment tourne le vent avant de décider ou non de son extradition. Si d’ici là il n’a pas sauté en même temps que son Président, Mahamadou Issoufou, qui devrait se méfier en traversant la rue qu’un engin de l’armée roulant à vive allure ne le renverse inopinément, on ne sait jamais, on n’est jamais assez prudent, et va savoir quand tu ne sais pas. Enfin, provenant d’une source anonyme et bientôt anodine (le Président lui-même, dont nous tairons le nom à cause du peu de temps qui lui reste à présider), on apprend que Saadi Kadhafi constituerait une équipe de foot composée d’expatriés libyens au Niger, en vue de foutre une raclée à l’équipe nationale du CNT libyen. Ce qui, d’après nos informateurs, n’est pas gagné. Mais l’essentiel, comme pourrait le dire un certain Dédé (DD) citant, de mémoire infaillible, Pierre de Coubertin : « L’essentiel, dans la course au pouvoir, c’est de le gagner, même si tout le monde il sait que tu participes à rien du tout ». Et il est loin d’être le dernier des idiots, notre délicat héros frondeur2, pour preuve qu’il aurait été nommé au gouvernement en tant que ministre on se demande de quoi. Information à doublement prendre au conditionnel, parce qu’il s’agit plus probablement soit d’une blague, soit d’une bourde. Selon nos sources.

1. Vaste fumisterie, comme je l’annonçais il y a peu dans cet article. 2. Héros frondeur : David… contre Goliath – délicat : synonyme de mou, moelleux, confortable.  
Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans humour (décalé), international, Libye, logorrhée, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.