Elections étazuniennes

Tandis qu’Obama pédale dans la choucroute, les républicains montent au créneau et les républicains évangélistes (ça n’est pas encore un pléonasme, mais ça pourrait le devenir) en appellent à Jésus et à son représentant sur terre, Newt Gingrich pour sauver l’Amérique. Comment, pour ses fidèles ? En jetant aux poubelles l’évolutionnisme de Lamarck et Darwin ; en mettant au boulot les faignasses qui, à force de se faire dorer la pillule ont pris un teint, comment dire… basanné, mais au turbin aussi les enfants pauvres « qui gagneraient à apprendre très tôt les valeurs du travail » ; en interdisant toute interruption de grossesse (y compris si la grossesse est consécutive à un viol, pour les plus radicaux) En lançant une grande croisade contre l’Islam intra et extra-muros. Got mit uns ! devraient scander ses supporters, l’arme au poing, en chantant les louanges de la National Rifle Association. Consolons-nous avec « L’air de la bêtise » ou « Le diable », de Jacques Brel. Ou encore « Il fait soleil », de Jean-René Caussimon.

Pas de quoi s’affoler, cependant, ces comportements puérils et débiles n’étant que la juste conséquence, d’après les créationnistes, d’un monde immature tout juste sorti du ventre de l’univers. Des marrants, les créationnistes !

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans élections présidentielles, Etats Unis, international, obscurantisme, intolérance, religions, idéologies, croyances, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.