L’anglais, langue de l’enseignement supérieur, ben tiens !

L’anglais, langue de l’enseignement supérieur : nous v’là beaux !
 My tailor is rich and the President’s decisions are stupid. Ouaille ? Because que ça va en rajouter à l’hégémonie des anglo-saxons, et toc ! Et pas que ça.
Ça va accélérer le processus d’acculturation qui s’est mis en place depuis que l’économie la rentabilité financière –du profit, encore du profit, toujours plus de profit (sur le dos de ceux qui n’en font pas, loin s’en faut)– a pris le pas sur le politique et le culturel, érigeant l’argent au titre de seule valeur de référence. Du coup, des pans entiers de population, qui ne baragouineront pas l’anglais, vont être mis au rebut par une sous-élite que la langue de Shakespeare (mouais…) aura modélisée, qui sera inféodée à la culture anglo-saxonne, voire asservie par les tenants du vrai pouvoir, issus de l’establishment des pays anglo-saxons.
Tant qu’à faire, pourquoi ne pas considérer l’influence de plus en plus grande des hispanisants aux États-Unis, où il n’est pas impensable que l’espagnol prenne un jour le pas sur l’anglais ? Considérant l’importance du mandarin et sa transcription pinyin, dont l’influence est grandissante, pourquoi alors ne pas prendre le chinois comme langue de l’enseignement supérieur. Ou l’arabe.
Et au final, l’anglais, langue de l’empire de l’argent, risquant fort de s’“abâtardir” au contact des barbares que nous sommes, ne disparaîtra-t-il pas victime de son triomphe… impérial ?

So, my tailor, que vous soyez riche ou pas, quelle langue parleront vos descendants pour expliquer à leurs enfants comment vous vous y serez pris pour tuer cette diversité sans laquelle il n’est de richesse ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, affaires, commerce, activités, éducation, enseignement, humeurs, international, littérature, politique, économie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.