Combien de temps le temps va-t-il durer ?

Le temps, ce vieux fleuve ridé et fatigué ne se soucie pas plus de moi que je ne me soucie de lui. Chacun chez soi : il vaque à ses occupations, je vaque aux miennes sans le voir, si ce n’est le 30 février lorsque se croisent nos chemins d’errance. Il se croit éternel, mais il ne me survivra pas : à l’instant où je ne serai plus, il cessera d’être. Bien sûr il n’y en aura nulle preuve, car rien ne pourra en témoigner.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, philosophie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.