Une niouze léteur tant attendue

Enfin une lettre d’infos où le sérieux le dispute au grave, même si c’est stupide si on prend conscience de la gravité des événements et de celle qui fait tomber les objets, surtout ceux qui ont de la valeur, tel ce magnifique cendrier en terre cuite qu’un enfant me prenant pour son père m’a offert pour la fête des mères, on aura tout vu.
Dans laquelle, perdue parmi un flot de textes d’une insondable profondeur, surgit hélas aussi mollement que discrètement l’annonce d’un week-end pour apprendre à faire face. À quoi ? Découvrez-le en lisant la suite.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, belles lettres, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.