Vers un asservissement des peuples ?

Pour une raison ou une autre, et à juste titre, nous nous émouvons du sort des phoques, éléphants, baleines, abeilles, etc. ou de celui des animaux domestiques pour l’ensemble desquels nous agissons en nous battant à corps, à cris et à grands coups de pétitions.
Mais s’agissant des peuples martyres ou exsangues soumis à la férule du grand banditisme (Daesh ou Boko Haram, par ex.) ou de ceux placés sous le joug de la finance (Grèce, par ex.) nous nous satisfaisons lâchement de compter les points et de déplorer la situation. À se demander si l’Europe (mais elle n’est pas la seule) ne profite pas des agissements des voyous de Dieu et de ceux de la Finance, qui semblent avoir pactisé entre eux, mais aussi avec de nombreux états inféodés à une realpolitik qui mènera à la catastrophe.
Bien évidemment, ce qui se joue à l’international se retrouve localement, et peut-être sommes-nous à la veille d’une ère d’asservissement des peuples à un pouvoir qu’ils auront offert à des gouvernants méprisants, stupides et sans scrupules.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans Boko Haram, Daesh, Grèce, international, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.