La Grèce fait naufrage au large d’elle-même

C’était pourtant joli, la Grèce avec ses mers bleues comme le bleu de la mer sous un soleil grec et ses armateurs ; son mont Olympe ; ses enfants du Pirée ; ses vieux cailloux et ses vieilles sculptures bien pratiques comme porte-manteau ; son huile d’olive, ses brebis et la feta, l’ouzo, sa moussaka et son tsatsiki ; sa Melina, son Zorba, ses Mikis Theodorakis, Vangelis et plein d’autres ; son sirtaki et le bouzouki ; ses églises et leurs espèces de curés barbus dans leur robe seyante avec leurs chapeaux qu’on dirait de grosses brioches ou des casseroles sans manche ; ses monastères sans ascenseur ; sa relève de la garde avec les Evzones trop mignons ; ses jeux olympiques (surtout ceux de 2004 quand même plus rigolos que ceux de 776) ; ses philosophes grecs ;  son invention de la démocratie (jamais primée au concours Lépine) ; ses grands copains de toujours, les Turcs avec leurs cabinets à la turque, une sacrée trouvaille qui vaut largement celle de la démocratie ; et ses colonels qui pourraient peut-être bien revenir pour remettre de l’ordre. Quel drachme !

C’était bien joli, sans doute trop joli. Et voilà qu’elle a coulé, la Grèce.
Moi, je veux pas trop rien dire, mais m’est avis qu’elle a été légèrement torpillée. Un peu comme à Pearl Harbour, ou plutôt comme à Mers-el-Kébir. Oui, comme à Kébir.
Par qui ? Ah ça…
Maintenant, et comme cela est souvent le cas lors des naufrages où il n’y a jamais assez de place dans les chaloupes de sauvetage, souhaitons que le résultat ne soit pas une bagarre générale (que l’on appelle parfois guerre civile) entre les Grecs d’un côté et les Grecs de l’autre.

europe_sans_grece

Inutile de chercher la Grèce : elle a coulé ou va le faire

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans économie, communauté européenne, politique intenationale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.