Frontières de l’Europe : la chasse est ouverte

Être réfugié, c’est être censé avoir trouvé refuge, et non pas être en train de chercher un refuge. Un refuge est un lieu où l’on se sent en sécurité, où l’on se retire pour échapper à un danger.

Armés jusqu’aux dents, des chasseurs sont venus. Ils nous ont débusqués, ont mis le feu, ont détruit nos réserves, semé le chaos. Pour protéger les nôtres, nous avons fui là où nous pouvions, là où nous pensions trouver refuge. Nous avons erré, nous avons traversé des forêts et des déserts,nous avons franchi des cols. Les ronces ont lacéré nos chairs, les torrents en ont emporté plus d’un, la faim et la soif ont clairsemé nos rangs. Nous nous sommes même battus entre nous.
Enfin nous sommes arrivés là où nous pensions trouver refuge, là où nous croyions être en sécurité. Jamais nous ne nous serions imaginé que nos espoirs illusoires nous jetteraient dans la gueule du loup.
Nous ne sommes pas des réfugiés, nous sommes du gibier.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans communauté européenne, réfugiés, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.