Archives par mot-clef : silence

Un film muet en noir et blanc

Ah ben ça alors ! me suis-je dit en ouvrant un œil. Logique jusqu’au bout des cils, j’ai attendu que s’ouvre l’autre pour me rendre compte que je n’en croyais pas mes yeux. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publicités
Publié dans littérature, nouvelles, contes, santé, vivre et mourir | Tagué , , , , , , , , , , , ,

Le silence, une langue lumineuse

Ma langue à moi c’est le silence. C’est la seule que je comprends parce que je l’ai apprise par cœur, à force. Des gens ils disent que ça s’appelle autisme, même qu’ils sont pas d’accord avec d’autres qui disent que c’est pas vrai, que c’est mutisme qui est vrai. C’est des étrangers qui comprennent pas le silence. Je suis content de parler silence, parce qu’il y en a plein qui savent pas, alors je dis tout ce que je veux et même ce que je veux pas. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans les autres, littérature, poésie, relation aux autres, sentiments, états d'âme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 20 commentaires

Prière

Par tant et temps de misère
nous autres allons à contre-pleurs
à la poursuite de chimères
d’un été qui déjà se meurt

Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans littérature, poésie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La mer les emportera

Elle se nomme, par sa chair, houle, marée, mer étale. Il y navigue à vue, ne sachant de quel autre instrument se servir n’ayant pour seuls biens que ses yeux verts ouverts que son coeur dessine. Il est nu, en offrande, pour laver ses offenses. Il se livre, pieds, mains et parole déliés. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, littérature, poésie, sentiments, états d'âme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

La parole des singes

Sitôt articulés à la sortie de ses lèvres, ses mots s’enchaînaient les uns aux autres, s’unissaient sans bouche délier avant de copuler le plus souvent dans un vacarme non pas inouï, car on l’entendait de l’autre côté de la rue, mais bruyant comme le sont d’ordinaire les vacarmes. Sans aucune gestation naissaient alors phrases après phrases d’un contenu si peu discursif que, quel que stupide fut l’auditeur, irrationnel ou plus simplement simple, qu’il en perdait son latin, son grec et sa patience. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, littérature, nouvelles, contes | Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Hôpital psychiatrique : Fernande

Elle n’est pas la Fernande de Brassens. Elle ne fait bander personne. Sauf un des infirmiers, un garde chiourme, nervi au service des empêcheurs de vivre tel qu’on est. Ensemble nous n’avons parcouru ni le temps, ni l’espace, mais les chemins étroits et caillouteux qui mènent vers ce rien qu’elle s’amuse à confondre avec le tout, qui n’a ni texture, ni forme, ni couleur. Elle le nomme Murmure. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, écrits libres, Folie, image, roman photo, les autres, littérature, sentiments, états d'âme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires