Archives par mot-clef : vide

On m’oubliera. Vous aussi on vous oubliera

Il y a des gens qu’on ne peut pas oublier. On les voit une fois, des fois moins que ça, et hop, on les a dans la tête. Et peu importe les moyens qu’on se donne pour les effacer de notre mémoire, c’est peine perdue, on n’y arrive pas. Même en dépensant des fortunes au bistrot.
Je ne fais pas partie de ces gens. Mon inexistence est telle que, si je n’étais pas moi, je m’élèverai une statue pour glorifier ce néant sans relief qui caractérise ce que je vis survis. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publicités
Publié dans philosophie, société | Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Un trou, rien qu’un trou

Quand je me suis réveillé, il faisait nuit noire. J’ai cru un instant que c’était parce que j’étais mort. L’instant d’après, je me suis dit que, si je pouvais penser, c’est que j’étais bel et bien vivant. Puis je me suis rappelé avoir appris que, même après la mort, on peut penser. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans étrange, bizarre | Tagué , , , , , , ,

Réflexions sur la boulimie, l’obésité, l’anorexie

Le boa qui avale l’éléphant, graphiquement parlant, symbolise parfaitement, à mon avis que je partage, ces personnes qui fraient, généralement bien malgré elles, avec la boulimie (B), l’Obésité (O) et l’Anorexie (A). Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans psy, réflexions, santé | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La mort lumineuse de Fernande la folle

Je prends les gens pour ce que je les imagine être : de simples petites choses, et qu’elles soient d’acier, de papier ou de porcelaine ne change rien à leur fragilité, pas plus qu’à leur vanité, ni à leur profonde inutilité ou à leur immensité lumineuse. Les choses ne sont que ce qu’elles sont, les gens aussi qui ne sont jamais que ce qu’on leur prête, mais pour peu qu’un flot débordant de générosité nous soit donné, ô combien ils nous inondent de leur lumière.
Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, Folie, littérature, petites gens, poésie, sentiments, états d'âme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Déchéance de nationalité

S’il faut que je tue un policier ou un représentant de l’ordre ou un représentant de l’autorité de l’État ou un représentant en petites culottes ou vin et spiritueux pour être déchu de ma nationalité française, je suis pas sorti de l’auberge.
D’abord, faut que j’en trouve un. À quoi c’est-i que ça se reconnaît, un représentant de l’autorité ? À ses galons, à son arme, à son air soumis et fier de l’être, à ce qu’il dit qu’il est pas la moitié d’un con ?

Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, humour (décalé), littérature, nouvelles, contes, poésie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 commentaires

Quand je serai mort

Quand je serai mort, j’écrirai. D’abord sur la vie puis, si j’ai bien compris ce que signifie être mort, sur la mort. Je dirai sans doute des bêtises, mais ça ne sera pas nouveau. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, écrits libres, vivre et mourir | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire