Jean-Michel THIBAUX : droit au repos et au respect

Jean-Michel Thibaux n’est plus. Inutile donc de vouloir encore et toujours le tuer.

Fiel Ciel ! qu’apprends-je en ouvrant Var Matin version numérique du 18 mars 2015 ? Que l’écrivain toulonnais Jean-Michel Thibaux (je cite) « avait sa part d’ombre, notamment une condamnation en 2010 pour possession  d’images pedo pornographiques », information capitale, reconnaissons-le.

Mais où avais-je la tête, que pour un peu, j’allais oublier de préciser l’annonce de son décès, dans le même Var Matin, version numérique du même jour.
Laissons de côté le style de haut vol qui présente moins d’intérêt que la couleur de la petite culotte de la fille de la concierge qui la montre à tout-va quand elle fait ses galipettes de gamine de 6 ans, si c’est pas malheureux, mais que font les Milices de la Vertu ? et occupons-nous de ce qui semble préoccuper outre mesure (de QI) le ou la signataire de l’article, à savoir les fesses de quelqu’un d’autre (en l’occurence celles de JM Thibaux) plutôt que de s’occuper des siennes propres (plus ou moins, car après tout, rien ne dit qu’elles soient immaculées). La poutre que certaines personnes ont dans l’oeil les empêche de s’approcher suffisamment du miroir, par crainte de le briser, c’est navrant.
Qu’il y eut ou non équité, un jugement, me semble-t-il, avait été rendu en 2010. Remettre une couche 5 ans plus tard en utilisant ……..*ment (je pèse mes mots) un vocabulaire judiciaire lorsqu’on attend un contenu nécrologique  relève d’une bassesse et d’une vile facilité qui me fait étrangement penser aux pratiques inquisitoires de ces régimes auxquels nos sveltes silhouettes doivent beaucoup, vive les carottes Vichy.

Pour faire bref, ça pue la délation, la jalousie, ça émane d’une vindicte, hélas pas même populaire, ça renifle le règlement de comptes, c’est bas et indigne comme les plus basses des oeuvres, et pire, c’est ordinaire. L’auteur(e) de l’article, pour faire bon poids bonne mesure, en rajoute :
Jean-Michel Thibaux, dépersonnalisé, devient l’Homme (dans la phrase «L’homme avait sa part d’ombre…») et, photo à l’appui, prend les traits d’un abruti à qui je ne confierai ma grand-mère et ma belle-mère que dans le seul but de leur faire cracher leur code de carte bancaire. C’est connu : les pervers (surtout sexuels) ont une sale gueule, et ceux qui écrivent de telles insanités devraient se demander pourquoi  leur miroir ne leur renvoie aucune image.

Mais avant de devenir l’homme avec sa part d’ombre (JM Thibaux est bien sûr le seul à avoir une part d’ombre), il fut d’abord artificier. Les artifices ne sont pas loin, que suivent les mensonges : tout est en place pour «entrer en littérature» puis «passer en revue une multitude de genres littéraires, de la biographie romancée à la saga provençale. Etc» Misère, peau de banane et associations pour le moins malheureuses. Si fortuites que cela ?
Secret… consécration… or… diable… ombre… possession… pedo pornographiques…  Calmann-Levy…

Et par dessus tout ça, vous me mettrez un «Rappel du Tambour», au cas où l’article (celui de Var Matin) n’ait pas été assez clair.

Pour clore : BRAVO !

———————————————————————————

* Ne comptez pas sur moi pour faire montre de la moindre vulgarité

Le prochain article sera pire. Promis. J’y parlerai de ces collections d’oeuvres d’art pedro-phonographiques pedo-pornographiques qui embellissent les vieux jours de personnes au-dessus de tout soupçon. Il y sera aussi question de décrets concernant l’obligation, pour toute personne nubile, de se reproduire. Comme quoi, la morale…
En attendant, que chacun s’octroie la paix qu’il estime mériter, mais pas plus. Un contrôle sera effectué.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, carnets de voyages, humeurs, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Jean-Michel THIBAUX : droit au repos et au respect

  1. Bob83 dit :

    Var-Matin, dans l’édition de jeudi 19 mars 2015, a donné la parole à ceux qui connaissaient bien JM Thibaux à Sanary, qui travaillaient avec lui, et cela va dans le sens de réhabiliter sa mémoire. La presse peut donc faire le pire et le meilleur. Gardons le meilleur.

    http://fr.1001mags.com/parution/var-matin/numero-2015-03-19-jeudi/page-56-texte-integral

  2. Victor H. dit :

    Un écrivain (comme JM Thibaux) qui se documente pour un livre à venir télécharge le maximum de choses concernant son sujet, et ce dernier peut-être « politiquement correct » ou scandaleux. Mais cela reste strictement dans la sphère privée et n’implique personne d’autre à l’extérieur de chez lui. Travaillant sur un -modeste- roman sur les milieux de la nuit, je n’ose plus aller voir les blogs « glauques » sur le net, de peur d’être dénoncé. Je crois que je devrais me rabattre sur de la poésie ou un bouquin de cuisine, c’est plus prudent. Est-ce que quelqu’un avait dit à Lewis Caroll de faire gaffe ?
    Ceci dit, on n’est pas là pour polémiquer sur cette affaire mais pour dire que l’indécence existe bien ailleurs que là où l’on la croit ; la presse en fait ses choux gras.

  3. Laurinette13 dit :

    je suis aussi complètement d’accord avec vous. choquée par l’article de Var-Matin. Jean-Michel, merci de nous avoir fait rêver avec vos livres et d’avoir communiqué votre enthousiasme et insufflé tant de projets. C’est cela qu’il faut retenir de vous.

  4. Bob83 dit :

    on aime les relents de scandale et le sulfureux, certaines personnes se repaissent de ça, et puis on se venge à sa manière sur l’autre qui a eu une plus belle réussite. Je ne connaissais JMThibaux que par ses livres et pour lui avoir parlé sur des salons du livre et je sais pour avoir entendu des propos qu’il donnait souvent leur chance à d’autres, qu’il les encourageait, était leur mentor. Que ceux-là disent qui il était, alors, pour que sa part de lumière soit aussi davantage connue. Même s’il avait ses travers, qui n’en a pas, c’est une grande perte pour la littéraure, et un génie de l’esprit qui nous a quitté, je l’espère pour vivre d’autres aventures, loin de ces relents nauséabonds.

  5. Melvita dit :

    Je suis d’accord avec vous. cet article de Var-Matin est indécent et m’a choquée, comme beaucoup de personnes qui connaissaient Jean-Michel Thibaux. Honte à la presse et aux blogs qui se contentent de répéter l’information à l’identique. Bien d’autres personnes -dites honorables- devraient aussi faire amande honorable. De vrais « coupables », eux, n’ont pas eu leur photo dans le journal. Il fallait bien faire un exemple et épingler un auteur à succès.
    Il ne fait pas bon avoir la notoriété, ni s’être fait des ennemis en enquêtant sur l’abbé Saunière et surtout, en en tirant une célébrité littéraire.

Les commentaires sont fermés.