Joyeux Noël

Noël, ses flons-flons, ses feux d’artifice, ses guirlandes, ses bougies pour mettre le feu aux sapins, ses sapins en plastoque, ses œufs de Pâques quand c’est pas Noël aux tisons, ses cadeaux idiots, ses papiers d’emballage rutilants qu’on garde pour le prochain, ses cuites qui nous amènent au jour de l’an sans qu’on s’en rende compte, ses clodos qui font la manche à Calais ou ailleurs,.
Noël et ses pères Nöel gelés et obscènes qu’on dirait des bonhommes de neige, ses bals du 14 juillet, ses armistices et sa trêve des confiseurs, ses batailles de boules de neige aux cailloux, ses retraites aux flambeaux skis aux pieds, ses fractures de la jambe, ses messes de minuit à 9 heures,  ses réveillons où on s’endort, ses gamins qui jouent, ma petite sœur qui braille, ses grand-mères qui ne passeront pas l’hiver, ses chandelles de morve au nez des poitrinaires.
Noël aux quatre vents, Noël et ses petites annonces : Personne seule cherche personne seule pour partager solitude à Isola 2000 – Échangerait solitude contre solitaire – Père Noël cherche consœur pour cuisiner rôti de renne le soir de Noël – Chérie, où c’est que t’as fourré le couteau à huîtres ? –  Les salopiots qui se sont permis d’enlever la carotte du bonhomme de neige sont priés de la remettre en place. Et à sa bonne place.
Noël et ses lettres au père Noël : Cher papa Noël pour Noël je veux une grande cheminé que tu peux passé dedan qand tu déssandra du ciel pour maporté ce que je té comandé. Couvre toi bien pour pa que tu prend froi mé pa tro a cause que le feu dans la cheminé il peu te brulé et tauré tro cho. Faudra faire atenssion a cause du chien qué genti mé cé une tète de mule il dit mon papa – Monsieur Noël, je vous écris pour vous souhaiter un joyeux vous, un joyeux nouvel an et en espérant que vous ne serez pas mort l’an prochain, que vous n’oubliez pas mes petits souliers fourrés comme l’an dernier, je fais du 42 et je n’ai plus rien pour me chausser chaud et comme dehors il pourrait faire froid quand vous viendrez il faudra penser à bien vous couvrir – Père Noël, reconnaissez qu’on nous raconte que des conneries. Apportez-moi comme cadeau la preuve que vous n’êtes qu’un mythe et enfin je croirai en vous.
Noël et ses crèches de Noël avec son papier rocher, le dernier né de la bonne du curé pour faire l’enfant Jésus, la bonne du curé pour faire Marie, le curé pour faire Joseph, deux gamines bien girondes pour les anges, plus les trois piliers de bistrot de chez Dédé le bistroquet comme rois mages, sans oublier le bœuf et l’âne qui ne sont jamais bien difficiles à trouver, alleluia !
joyeux_noel

Noël et ses dindes de Noël, ses petits boudins et ses petites cailles transies que je leur offrirai bien ma bûche de Noël, ses foie gras imbéciles, ses déprimes insondables, ses faux semblants, ses lumières de la ville, ses désespérances, ses chiffres d’affaire, ses cloches aux parvis des églises, ses vieux qui meurent en taisant leur silence, ses gosses sans bras pour les réchauffer, ses gentillesses en famille.
Noël et son humanité.

Joyeux Noël

 

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans Noël, voeux, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Joyeux Noël

  1. La Mite dit :

    et ben moi je crois encore au père Noel! Na na na na nère!!

Les commentaires sont fermés.