Perdu

Je l’ai cherché partout.
Je suis allé au-delà des frontières, celles d’eau comme celles d’air, celles de terre comme celles de feu. Je ne l’ai pas trouvé.

— Tu as bien regardé ?
— J’ai regardé. Rien vu.
— Tu as bien tendu l’oreille ?
— Rien vu, rien entendu non plus. Personne.
— Rien perçu, rien ressenti ?
— Rien.

Je suis parti au-delà de l’au-delà. J’ai franchi les espaces du temps, j’ai dépassé l’infranchissable, j’ai vu défiler les nombres jusqu’au dernier, celui imprononçable qui fait barrière au néant. J’ai passé la barrière.
« C’est pour quoi ? » m’a demandé le préposé aux renseignements.
Je lui ai expliqué.
Tout juste aimable, il m’a répondu qu’on était aux objets trouvés, pas aux objets perdus.
Je me suis senti minable.

— Et alors ?
— Alors rien. Mais je me sens un peu perdu.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans philosophie, sciences et technologie, voyages, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Perdu

  1. CHENEVAS-PAULE dit :

    Tu n’es pas le seul à être un peu perdu je te rassure…J’ai bien aimé !!! Denis

Les commentaires sont fermés.