Fuite de matière grise et de capitaux

Salut mon Cloclo. Je sais pas ce que tu as fumé avec ton copain Xavier, et je préfère ne pas le savoir, mais ça m’étonnerait moult que ce soit du gris. Quoique, comme le disent certains racistes prêts à bouffer du bougnoule ou du crouille, le gris, ça fait juste un peu de fumée, et après ?
Parce que faudrait savoir, mon gars, soit ton immigration elle est positive, comme il y en a qui disent, dont toi ou ton pote qui nous les Brise qui, un temps, autant que toi nous les brisas, soit elle ne l’est pas et on récupère la lie de la terre, hallali, hallal là. Les niakoués, les nègres, rastacouères, roms et tous les restes, moi je veux bien, et il y en a qui sont bien, si, si. Pis j’ai rien contre le couscous ni contre le bortsch, du moment que c’est cuisiné dans les règles de lard du halouf mouton de Panurge ou d’ailleurs, je m’en contre fiche, comme dit mon pote charpentier. Un nègre médecin, pourquoi pas ; un arabe charcutier, why not si c’est une multinationale de la salaison, mais il y a peu de chances ; un rom architecte… Non, je déconne, il y a des limites à tout, et les meilleures, c’est bien connu, ce sont les miradors, Dauberman et barbelés. C’est pas moi qui l’ai dit, mais je l’ai entendu dire : les prolos étrangers, qu’ils aillent se faire foutre ailleurs, mais les têtes bien remplies de ces choses qui peuvent nous servir, qu’elles soient les bienvenues. Tu parles ! Les têtes, attention, pas les queues, sinon ça n’aurait ni queue ni tête. Utiliser quelques cerveaux, ok, mais pas le reste, tout juste bon à faire des résidus de fausse couche, que c’est encore nous qui payons et la sécu dont le trou s’agrandit.

Et là, le Cloclo, qu’est-ce qu’il nous fait ? Alors que L’État refile des bourses à des étudiants étrangers, des étudiants, donc pas du 100% rebut, lesquels bossent comme des dingues, suivent leur cursus, décrochent leurs diplômes plus un super boulot rentable pour tous –patrons, fisc, Française des jeux et putes (c’est pareil, si on met de côté l’extase panardiennne), notre Cloclo, à qui ça doit faire ombrage parce qu’il a dû échouer au certificat d’études primaires, refuse statut de salarié, titre de séjour et tout le patacaisse à ces diplômés prêts à se faire plumer au service de notre beau pays. Ça s’appelle de la fuite de matière grise et de la fuite de capitaux. Faudra nous dire pour le compte de qui.
Faut-i que tu sois devenu débile, mon Cloclo, au point que le MEDEF lui-même rue dans les brancards et que des petits copains à toi commencent à changer de trottoir quand ils te croisent. 

Ils vont faire quoi, ces  petits gars bardés de diplôme à la tête bien  remplie, dont certains sont invités à quitter dare-dare le territoire, fissa et plus vite que ça, non mais, sales métèques. Moi j’en sais rien de rien. D’où ma bafouille et ce questionnement auquel je te suis reconnaissant de répondre, toi dont la lumière éclaire le monde de ténèbres dans lequel tu erres, mais pas moi.
Transmets mes amitiés au Ch’ti, à Xavier et à Brise de je ne sais quoi, et souhaite-leur un bon no well de ma part.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article a été publié dans actualités, affaires, commerce, activités, gros goret, humeurs, lois, justice, obscurantisme, intolérance, plouf!, société, travail, emploi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Fuite de matière grise et de capitaux

  1. Marie Oster dit :

    m?chte nur sagen, Ihr Artikel ist so überraschend. Die Klarheit in Ihrem Beitrag ist einfach toll und ich kann davon ausgehen, sind Sie ein Experte auf diesem Gebiet. Nun mit Ihrer Erlaubnis lassen Sie mich zu Ihrem Feed schnappen ihn aktuell zu halten mit den geplanten Beitrag. Tausend Dank und bitte auf die lohnende Arbeit zu tragen.

  2. Charles Joseph dit :

    Mais que vont-ils encore inventer pour piquer des voix au FN ?

Les commentaires sont fermés.