Archives par mot-clef : discours

Une boutique de prêt à penser

Un discours à prononcer ? Une conférence à animer ? Un enseignement à délivrer ? Trouvez votre produit « clé en main » chez « Consensus » la première boutique de Prêt à penser. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans art et culture, citoyenneté, médias, télévision, nouvelles, contes, politique, économie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un temps si précieux

Le temps dont nous disposons est-il si précieux ? Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, philosophie, vivre et mourir | Tagué , , , , , , , ,

Croissance, élections, nausée et retournement de vestes

Quelques temps en arrière, et histoire de donner raison à Starkozy à m’sieur Sarkozy qui promettait de faire revenir la croissance (d’où ? je n’en ai aucune idée), j’avais décidé de miser quelque argent sur mes présidentiables préférés, sûr d’un retour sur investissement. J’avais fait mes fonds de poche ; vidé quelques troncs déjà visités ; cassé la tirelire des gosses ; fait la manche quête en tant que membre d’une association de charité caritative de bienfaisance ; Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans actualités, humour (décalé), politique, économie, Syrie, travail, emploi | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

11 novembre

La boue de novembre, y’a pas mieux comme habit du dimanche, même en semaine. Pas mieux question réalité. C’est pas que ce soit joli, non, mais quand tu l’enlèves à cause que si tu la laisses tu es tout salopé du haut en bas au moment fatidique, comme on dit, quand tu l’enlèves, tu vois les gens exactement comme ils sont. Sans la boue. Un mort nu, bien passé sous la douche, ça devient tout beau. Je veux dire tout vrai. Attention, hein, faut mettre la pression pour bien enlever les croûtes. Je dis douche, mais on fait ça au jet. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, écrits libres, Folie, littérature, société, vivre et mourir | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Perdre tout, oublier, égarer, perdre à tout…

Je perds tout, tout le temps. C’est terrible. Non seulement je perds tout, mais je perds à tout. Je perds à être connu. Je l’ignorais jusqu’à ce qu’un ami qui m’avait prêté sa voiture que j’avais perdue –et oui !– me l’apprenne. « Non mais tu te rends compte ? Ce coup-là, c’est bien la première fois qu’on me le fait. Je t’assure, tu gagnes rien à être connu, mais moi je perds à te connaître. Et tu penses faire quoi ? »
C’est en voulant appeler mon assureur que je me suis rendu compte que je ne savais pas ce que j’avais fait de mon téléphone portable. J’ai perdu patience, j’ai perdu ma femme, tout sens de la mesure… Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, littérature, logorrhée, nouvelles, contes, réflexions | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Belgique, Kirghizistan, Ouzbekistan

Tiens voilà du boudin, voilà du boudin* Pour les Alsaciens les Suisses et les Lorrains Pour les Belges y’en a plus pour les Belges y’en a plus**… Une question me taraude, comme aurait dit Mademoiselle Lenormand qui aurait tout de … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans actualités, gros goret, international | Tagué , , , , , , , , , , , ,